Rechercher

L'art d'écouter son murmure intérieur...

« mes choix soutiennent mon corps et mon corps soutient mes choix »

J’avais eu cette phrase en séance il y a quelque temps mais je l’avais mise de côté le temps que j’arrive à traduire par le mental et à sortir un texte intelligible. Si vous ne connaissez pas mon fonctionnement/processus créatif, allez lire ce texte (il vous éclairera peut-être sur le vôtre).

Dans les prises de décision, écouter le corps et les émotions est juste indispensable. Sauf qu’au pays de Descartes les choix sont souvent dictés par la tête, l’évaluation des bénéfices/risques. Attention, je ne dis pas que c’est faux, je dis juste que c’est insuffisant si on veut être aligné à ses choix et déployer le lien corps/conscience. Intégrer notre part émotionnelle, écouter notre ressenti avant de poser un choix évite, non pas de se planter, parce que ça ça fait partie de l’expérience, mais de se prendre un mur qui peut être assez violent et radical. Comme je suis une émotionnelle, j’ai cette chance de savoir le faire de manière intuitive (une fois que j’ai eu suffisamment confiance en ce fonctionnement et que je l’ai expérimenté, of course) et de pouvoir vous accompagner sur la compréhension de votre sensibilité. D’ailleurs un thérapeute que je voyais il y a maintenant 6/7 ans m’appelait le « DJ des émotions » car j’avais cette palette très fine de couleurs comme grille de lecture du monde et des être humains. Une fois maîtrisé, ce fardeau est devenu mon talent ;-) A l’inverse, déployer ma force mentale est quelque chose de difficile pour moi et j’apprends tranquillement à le faire.

Ecouter son murmure intérieur, c’est accepter d’être humain, accepter d’être ET d'avoir un corps, accepter son imperfection. L’action ou la décision posée qui en découle va dans le sens d’une sorte d’homéostasie personnelle, la boucle est bouclée. Vous avez respecté votre intériorité en conscience et ce que vous posez à l’extérieur avec cette même conscience la respecte et la soutient à son tour.

Je rappelle que les débordements émotionnels sont la même chose que le refoulement, il y a un dysfonctionnement quelque part ! Si ça peut vous aider j’utilise souvent cette image avec les personnes que j’accompagne : votre murmure intérieur, vos émotions, c’est ce ruisseau que vous entendez au loin lors d’une balade dans la campagne et que vous ne voyez pas. Il vous accompagne et vous sert de repère si besoin mais il n'est pas le but de votre promenade.


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout